• Philippe Chevalier

Gestion du risque: C'est le moment d'être anti-fragile !



Si ce verre se brise, il est fragile.

Si il résiste, il est résilient.

Mais si il est encore plus solide après chaque choc, il devient anti fragile.


Si vous pensez que les imprévus sont un problème, que les plans d’affaires sont faits pour être suivis, que la conformité au plan est une nécessité rassurante, alors je veux vous avertir que vous êtes peut-être en train de vous fragiliser dramatiquement.

Le concept d’anti fragilité (1) mérite toute votre attention. En 2022, il est devenu impossible de planifier le risque de manière linéaire, quantifiable et expérimentale. Les épidémies, les guerres, les bouleversements climatiques et économiques, le terrorisme, sont des situations à fort impact, mais qui furent longtemps perçues comme étant aussi à faible probabilité, donc absentes des réflexions.


C’est ici qu’apparaît le concept d’anti-fragile : Alors que la fragilité est la destruction après un choc, l’anti-fragilité est le renforcement et l’amélioration après chaque choc et imprévu négatif. C’est bien au-delà de la résilience ou de la résistance.


Être anti-fragile consiste à accepter sans crainte les perturbations. Plus on essaye de se protéger de l’imprévisible, plus on se fragilise dans une quête stressante et impossible. Vouloir tout prévoir nous prive de la faculté d’adaptation.

Vous partez en randonnée ? vous lancez un projet d’entreprise ? vous allez proposer vos services à un nouveau client ? avez-vous tout prévu ? Évidemment non, puisque c’est impossible, mais vous vous efforcez quand même de prévoir le maximum de situations. Ce faisant vous limitez vos capacités de réactions, d’improvisation, d’adaptation, bref vous vous vous affaiblissez en voulant vous rassurer.

La gestion du risque n’est pas que de la gestion-planification, mais aussi une attitude face aux menaces avant même de les identifier. L’anti fragilité signifie accepter le hasard et ses conséquences pour s’en servir et se renforcer. Elle demande une part de destruction créatrice et une bonne une utilisation du chaos.

Alors que les systèmes fragiles sont endommagés par le désordre, les systèmes anti fragiles considèrent que le désordre est juste un ordre qui ne nous convient pas, pas plus pas moins.



Exemples concrets :


- Une entreprise victime d’une fraude doit-elle revoir ses procédures de sécurité et espérer que cela ira moins mal au prochain incident ? Ou bien créer un modèle d’affaires qui rendrait toute fraude appauvrissante et tout comportement honnête lucratif ?

- Un logiciel antivirus doit-il prévoir les attaques à venir en se basant sur les attaques du passé ? Ou bien doit-il transformer chaque nouveau virus en une couche supplémentaire de sécurité ?

- Le blindage d’un engin militaire doit-il tenter de résister à la percée d’obus en surmultipliant les couches de métal ? Ou bien réutiliser la force de tout impact reçu pour produire une énergie protectrice encore plus forte ?

- Un médicament doit-il protéger contre un virus en le détruisant et en attendant le prochain variant ? Ou bien en le recyclant en une protéine utile ?

- Une peine d’amour doit-elle inciter à fuir toute émotion à venir ? Ou bien donner une nouvelle dimension inédite à toutes les émotions de la vie que l’on redécouvre ?

- Une digue au bord de mer doit-elle résister aux impacts ? Ou bien rediriger la force des vagues pour creuser des polders protecteurs ?

- Une carte bancaire doit-elle relier des NIP multiples à des techniques biométriques collectant des données pour des dizaines de systèmes faillibles tentant de se compléter ? Ou bien laisser la place à un moyen de paiement sans intermédiaire ?


Dans tous ces cas, la fragilité est dans la vaine tentative de se protéger de l’inévitable par des techniques défensives alors que l’anti fragilité est dans la force de l’adaptation.


Être anti fragile demande un détachement émotionnel libérateur du conformisme. Être anti fragile, pour une entreprise, un écosystème, une idée, une personne, n’est pas d’encaisser les coups, mais de les transformer en autant d’aptitudes inédites.


Un dernier exemple issu de nos dossiers d’enquêtes et investigation de fraude :


Une entreprise victime de fraude par déloyauté d’un des gestionnaires-administrateurs a choisi (une fois le fautif identifié, sanctionné et les dégâts financiers réparés) de mettre en place un modèle économique de gestion des budgets en transparence absolue.


Les audits financiers internes sont désormais programmés de manière aléatoire et déclenchés par un smart-contract connu de tous. Les résultats des audits sont consultables par tous.


En échange, chacun peut prendre l’initiative de dépenser sans avoir à présenter de justification préalable. Cette entreprise est devenue anti fragile aux abus financiers, sans pour autant créer de procédures lourdes et même en supprimant de sa culture le contrôle traditionnel des dépenses.


Si elle avait renforcé les contrôles, cela aurait brimé les 99 % de cadres honnêtes et détruit la motivation.

Transformer les crises en solution, c’est l’essence de la détermination anti fragile.


(1) Le concept a été créé et popularisé par Nassim Nicholas Taleb, auteur du Cygne noir (2007) et auteur des Bienfaits du désordre (2013)





7 views0 comments