top of page
  • Photo du rédacteurPhilippe Chevalier

Pourquoi les complots sont impossibles.



À la base de tout complot, il faut un secret absolu entre les organisateurs , or le secret absolu est un concept totalement incohérent :


Si vous êtes le seul à détenir une information, ce n’est pas un secret, car il faut au moins deux personnes. Donc un secret est une information connue d’un nombre limité de personnes, mais la nature humaine étant ce qu’elle est : Tout le monde finit par parler, …pour exister et avoir un rôle, pour avoir de l’attention, de l’importance, se protéger, faire une révélation, un livre.


Ainsi pas de complot parfait sans secret absolu, mais le secret absolu est incompatible avec la nature humaine.


Oui, mais les services secrets ?


Les services secrets sont d’abord des services publics avec un budget voté au parlement, une mission de service public, un directeur général et un siège social connu de tous , donc si c’est un service public ce n’est pas un service secret ( mais ok je joue sur les mots ) …


Dans les services secrets (oui ils existent) , qui connaissent bien la nature humaine, ce ne sont pas les personnes qui sont revêtues de l’étampe Confidentiel défense, ou Secret défense ou Très secret défense, mais ce sont bien les renseignements qui sont ainsi classés.


Les personnes habilitées à avoir connaissance (éventuellement) d’un renseignement confidentiel, secret ou très secret, ne bénéficient pas d’un droit universel d’accès à toutes les informations. Encore faut-il que la pertinence et l’utilité de cet accès soient bien établies.


Il y a en France bien plus de 200 000 personnes habilitées Confidentiel défense (ancienne terminologie) et cela ne leur donne aucun droit absolu, idem chez nous au Canada pour les détenteurs d'une côte de fiabilité.

Les personnes habilitées à un certain niveau de secret ne bénéficient d’aucun privilège, mais sont catégorisées selon un facteur de risque de divulgation d’une information portant atteinte à la sécurité et à la défense et à leur utilité de connaître cette information.


Un fonctionnaire du ministère de l’Agriculture qui travaille sur l’indépendance alimentaire et le niveau des réserves stratégiques de subsistance n’a pas à être informé des performances des jumelles optroniques infra rouge de l’armée ( et vice versa pour l’ingénieur de Safran défense), pourtant les deux informations sont ‘’confidentiel défense’’. C’est la fameuse différence entre le droit de savoir et le besoin de savoir, le deuxième concept prend le dessus sur le premier.


Pour faire un complot, il faut comploter


Or pour comploter, il faut une convergence d’intérêt, une vraie complicité pour un même objectif. Ni les États, ni les multinationales ne sont en mesure de mettre en œuvre une parfaite symbiose de leurs intérêts.

Il n’existe pas de pays alliés, juste des contextes et des convergences d’intérêts restreints et provisoires. Ni les pays de l’Otan, ni les pays des Bricks, ni les pays arabes ne constituent de vraies alliances. Pas plus que les compagnies pharmaceutiques, les pétrolières, les GAFAM, ne sont capables de comploter, car ce ne sont pas les complots qui dirigent le monde, mais les contextes.

Est qu’en Israël le parti Likoud gagne des voix à chaque attaque du Hezbollah ? oui

Est-ce qu’au Liban le Hezbollah a gagné en puissance après chaque opération militaire israélienne à la frontière ? Oui

Objectivement, les deux organisations semblent se rendre service, mais ils ne sont pas alliés et loin de moi l’idée de croire qu’ils se rendent consciemment service, ils ne complotent pas ensemble sur le dos des populations civiles, mais…le contexte d’hostilité ne leur est pas inutile. Un ennemi c'est parfois utile.

C’est bien le contexte et les circonstances qui dirigent le monde, pas les complots.


Et les émotions ? et la panique ? et l’incompétence ? et les contraintes ?


C’est le côté ÉPIC (Émotions+Paniques+Incompétences+Contraintes) qui explique la majorité des actions collectives humaines à l’origine de drames, et pas les complots.

Les émotions incluent l’orgueil ou l’ambition, la panique rend aveugle, l’incompétence est inévitable à un certain seuil, et les contraintes sont naturelles dans tout environnement politique ou économique.


Mais il faut bien une explication à tout ?


Hé bien non ! Pas toujours !

Les secrets et les complots n’existent peut-être pas, mais les mystères eux existent existent bien ! Or l’être humain ne peut tolérer les mystères et veut voir des explications partout.

Autrefois on expliquait les catastrophes naturelles par des actions divines. Il y a 3600 ans, la cité de Sodome est frappée par une météorite...

‘’hum… il doit y avoir une explication’’ pensaient les nomades qui détestaient les citadins, ‘’il ont du faire quelque chose de terrible’’. Il fallait bien que les détenteurs du savoir sacré aient une explication et les prêtres en ont trouvé une.


En 2023 en Ukraine, une compagnie militaire privée se rebelle, quitte le champ de bataille et marche contre son client … pas grand complot ni plan secret ici, mais tout simplement la guerre est quelque chose d’ …insoutenable , quelque soit le camp , et la guerre produit des réactions ou des initiatives incompréhensibles.

‘’Mais non ! ’’, pensent les détenteurs du savoir sacré médiatique ou Youtubique, il doit y avoir une surement une explication stratégique ou tactique à livrer pour l’audience … ils ne peuvent pas se contenter de dire simplement : ‘’la guerre rend fou parfois’’. Il faut qu’il décryptent car ils sont audience-locked et leur audience a des attentes.


Les complots finissent mal en général… mais pas toujours .


Les complots orchestrés par des États pour en déstabiliser un autre échouent 80 % du temps. Faute de contrôle des émotions des foules, faute d’anticipation des détails qui font la différence, mais aussi pour une raison structurelle :


L’action est orchestrée par des responsables qui savent ce qu’ils veulent obtenir et elle est exécutée par des agents qui ne savent pas tout ce qu’ils font et cette même action est mise en œuvre sur le terrain par des locaux qui ont leurs propres intérêts. Cela fait beaucoup d’imprévus.


Alors évidement, les complots finissent mal en général … mais pas toujours (en 1987, les Rita Mitsouko chantaient le même refrain sur les histoires d’amour)


Et en entreprise ?


Là, il arrive plus fréquemment que des complots et des ‘’coups d’État internes’’ , des complots de harcèlement ou des complots carriéristes fonctionnent efficacement.

Car contrairement aux complots prétendument orchestrés par des États ou des multinationales, les individus qui complotent en entreprise s’allient pour un intérêt immédiat, tangible et surtout personnel. Et là … ils sont forts et solides.

Parmi nos enquêtes en entreprise, les enquêtes de harcèlement sont parmi celles qui nous tiennent le plus à cœur en raison des enjeux humains. Notre méthode de travail est de considérer que les plaignants et les mis en cause doivent être enquêtés simultanément et avec la même attention, car les dégâts humains sont aussi dramatiques pour les personnes qui seraient faussement accusées que pour les vraies victimes.


Globalement :


Ainsi les complots mondiaux organisés par des États, des multinationales, des groupes d’intérêts transnationaux (quand ceux-là même existent) sont rarissimes et rarement efficaces. La grande majorité de ces institutions sont en mode réaction davantage qu’en mode planification.


Donc rien de diabolique, mais vous avez toujours le droit de penser que le grand talent du Diable est de faire croire qu’il n’existe pas.

留言


bottom of page